Le désherbage est une action que tous les jardiniers connaissent. En effet, pour qu’une plante puisse bien grandir, il est important de bien ôter les herbes dans un champ ou dans le jardin. À cet égard, on peut avoir différentes techniques, soit on opte pour la technique chimique, soit biologique. Mais il y a une méthode qui a la cote en ce moment, c’est l’utilisation du désherbeur thermique. C’est un moyen très pratique pour enlever jusqu’à la racine les mauvaises herbes qui apparaissent dans un champ et qui souvent, empêche la culture de grandir promptement.

Principe de fonctionnement d’un desherbeur thermique

desherbeur thermiquePar principe, le désherbeur thermique permet de provoquer un choc thermique très puissant au niveau des plantes indésirables. Cela va provoquer un éclatement au niveau de leurs cellules, les rendant ainsi molles en quelques heures, pour se dessécher complètement en quelques jours. Cependant, il faut reconnaître que dans cette action, les désherbeurs thermiques n’ont pas pour rôle de brûler la plante. Cette méthode est bien plus efficace que si l’on venait à brûler entièrement la plante. En effet, dans ce cas, cette dernière pourrait régénérer étant donné que la plante à détruire ne sera pas complètement asséchée, mais possèdera encore des parties vivantes qui ne subissent qu’un effleurement. Le résultat en est que cette dernière se remettra à vivre et à grandir de plus belle. Pour ce qui est de l’utilisation du désherbeur thermique, il n’y a rien de plus simple. Vous n’aurez qu’à passer entre les plantes et de passer l’appareil sur une courte période qui dure généralement 2 secondes. Dans ce cas, vous devez mettre le désherbeur thermique à 10 cm des végétaux qui doivent être éliminés. Et pour ce faire, vous aurez à choisir entre différentes sortes de matériels. Mais dans la plupart des cas, c’est surtout le système à gaz qui est le plus utilisé, malgré que celui à flamme et les autres types comme les désherbeurs thermiques à vapeur, à infrarouge, à mousse chaude et à l’eau bouillante soient aussi efficaces.

Les principaux avantages

desherbeur-thermique-campingazPour que le désherbeur thermique soit bien efficace, je vous conseille de faire le procédé très tôt et ne pas attendre que la plante soit au même niveau que votre culture. En effet, quand elles ne sont encore que des pousses, il est plus facile de les détruire, étant donné qu’elles seront plus sensibles. J’ai remarqué que chaque année, sur les adventices, ce type de procédé est très efficace. Mais il faut reconnaître que si vous comptez apporter ses actions sur des plantes dans le genre vivaces et celles qui sont rampantes, le résultat escompté ne sera pas le même. Donc, je peux dire que c’est une méthode qui a une action très rapide sur les plantes qui ne supportent pas les chocs thermiques, et surtout sur les jeunes herbes qui commencent à pousser. Mais aussi, durant son application, je n’ai pas du tout ressenti de fatigue. La technique se fait simplement et avec la hauteur exigée de 10 cm au-dessus de la plante cible, je n’ai même pas eu à m’abaisser. C’est l’un des points forts que j’ai le plus apprécié. Par ailleurs, après mon intervention, on n’a plus eu besoin de sarcler, et j’ai aussi trouvé que ce procédé est bien plus idéal pour l’environnement que d’utiliser des produits chimiques. Un autre grand point majeur, c’est que le désherbeur thermique peut s’utiliser à n’importe quelle période. Il suffit que vous ayez des mauvaises herbes qui gâchent la poussée de vos plantes, pour intervenir. Enfin, pour la praticité, je l’ai essayé sur les herbes entre mes pavés et l’allée de l’entrée de ma maison, et le résultat était toujours probant.

Les inconvénients et les précautions à prendre

desherbage thermiqueOutre l’incapacité du désherbeur thermique à éliminer les vivaces et les plantes qui rampent, j’ai également remarqué que si vous avez des herbes qui ont des molécules très résistantes, le procédé peut être plus complexe. C’est un point qui le rend un peu moins efficace que la méthode de désherbage chimique. À cet effet, il fallait que mon passage entre les allées de plantes se fasse plus fréquemment. Je devais donc faire des va-et-vient qui, au final, me fatiguaient. Mais par précautions, pour éviter les allées et retours, et afin de m’assurer que les herbes indésirables ont vraiment séché, j’ai pris la peine de revenir et refaire l’action après 15 jours. C’est ce que je conseille également, c’est-à-dire, avoir un intervalle de 15 jours pour refaire le travail et espérer avoir les résultats escomptés. Un autre point faible que j’ai pu remarquer sur les désherbeurs thermiques, c’est que ces appareils ne fonctionnent pas si vous ciblez des plantes dont les racines sont profondes. Là, même si vous revenez après 2 ou 3 jours, rien ne se fera. Ensuite, il faut constater que la chaleur provoquée par les désherbeurs thermiques n’a pas que du mauvais pour les plantes indésirables. En ce sens que s’il a des graines en terre et qui n’ont pas encore poussé, ces dernières vont réagir plus vite et sortir de terre très rapidement après le passage du désherbeur thermique. Ce qui est contraignant pour l’agriculteur. Afin de remédier à cela, il suffira de passer 2 ou 3 jours après la première intervention. Enfin, vous devez savoir que des insectes vivent dans les plantes, à travers elles ou sur le sol. Ils sont nécessaires pour apporter de la vie à la plante. De ce fait, avec le choc intense, ces petits animaux risquent de disparaître. C’est pourquoi il faut bien respecter la distance de 10 cm pour éviter le choc élevé sur ces petits êtres.

Le désherbeur thermique à vapeur

thermique-desherbeurCe qu’il y a d’avantageux avec les désherbeurs thermiques à vapeur, c’est que généralement, ce sont des appareils disposant de la certification zéro polluants. Mais cela concerne surtout les appareils qui suivent les normes dans ce sens. Après un petit tour d’essai sur ce type de matériel de désherbage, je peux ainsi dire qu’il est parfait pour enlever efficacement les mauvaises plantes au niveau des allées, mais aussi entre les dallages. C’est un matériel qui s’avère être performant étant donné que dans son utilisation, il n’y a pas besoin de recourir aux produits chimiques. Côté technique, il dispose d’une lance avec au bout, et un râteau de 60 cm. Il dispose également d’une gâche, et c’est cette dernière qui délivrera la vapeur à 80 °C. Avec cette chaleur, les cellules végétales des plantes à détruire seront asséchées immédiatement. Cependant, avec les générateurs d’appareils puissants, la vapeur dégagée peut avoir une intensité pouvant aller jusqu’à 165 °C. En somme, en utilisant un désherbeur thermique à vapeur, j’ai pu constater qu’il offrait de nombreux avantages. Un autre gros point fort dans ce cadre, c’est que vous n’aurez pas à utiliser de produits chimiques dans son utilisation, favorisant ainsi le respect de l’environnement. Le résultat est que c’est un appareil qui respecte parfaitement les règles phytosanitaires. De plus, même si on utilise de la vapeur sur les plantes et le sol, il n’y a pas de pollutions provoquées par l’utilisation de l’appareil. Par ailleurs, un grand impact majeur est aussi que les plantes éradiquées vont rester sur le sol et leur décomposition va contribuer à l’enrichissement de ce dernier. En outre, avec la chaleur diffusée par la vapeur, c’est un bon moyen de désinfecter le terrain, sans avoir à utiliser de produits chimiques, ou encore de le dégivrer après une période froide et de gel du terrain.

Le désherbeur thermique à flamme

Quant au désherbeur thermique à flamme, j’ai voulu aussi l’essayer étant donné que c’est le plus connu et le plus utilisé. Par principe, c’est un appareil qui est actionné à l’aide d’une bouteille à gaz. Ce gaz va vous permettre d’avoir de la flamme. Quant à son action, c’est radical, car il va tout de suite s’attaquer aux végétaux indésirables dans le champ ou l’allée et les brûler. Là, l’action de la flamme va complètement assécher la plante en la chauffant à une température très élevée. C’est sans doute pour cela que les agriculteurs et autres jardiniers l’utilisent. Le résultat est radical et je n’ai pas eu à faire des allers et retours pour avoir le résultat escompté. En somme, j’avais en main comme un chalumeau portable qui diffusait une flamme sensée faire éclater immédiatement les tissus et les cellules de mauvaises herbes. Cependant, afin d’éviter que la plante ne reprenne vie, il faut la chauffer jusqu’à dessèchement et non, la brûler. Si tel est le cas, la plante va juste cicatriser pour pousser de plus belle. Mais en chauffant la plante, il y aura une détérioration des tissus et ensuite des cellules. Toutefois, j’ai aussi remarqué que comme le problème de tous les désherbeurs thermiques sur les plantes de types vivaces, vous aurez à revenir 2 ou 3 fois avant de faire disparaître complètement la plante. Bref, côté avantage, le passage des flammes évite l’utilisation de produits chimiques. C’est aussi un appareil qui s’utilise facilement dans un ménage. Un père de famille n’aura pas de mal à l’utiliser pour éliminer rapidement les mauvaises herbes du jardin et de l’allée durant le weekend. Cependant, il faut faire attention à son usage puisqu’il ne faut pas qu’il touche une zone inflammable ou du gazon. Autrement, il y aura des risques d’incendie. Et comme les autres types de désherbants, il peut tuer les insectes rampant en même temps que les plantes, mais aussi, de réveiller les graines sous terre avec la chaleur qu’il dégage. 

Le désherbeur à infrarouge

Dans son fonctionnement un désherbeur thermique à infrarouge est un appareil qui utilise la lumière infrarouge pour éliminer les mauvaises herbes. Pour ce faire, l’appareil va provoquer le dessèchement des plantes et plantules en diffusant de la chaleur qui est produite par du gaz. Ce qui est bien durant mon utilisation de ce type d’appareil, c’est qu’en regardant le sol, les microorganismes sont préservés au niveau du sol. Donc, on a eu comme résultat, un assèchement des végétaux cibles, et une préservation de l’écosystème qui vit autour du jardin. Pour son action, la lumière de type infrarouge que l’appareil diffuse a permis d’envoyer une chaleur intense au niveau des plantes pour en détériorer les cellules et le tissu. Mais ce qui est nettement meilleur que les autres types de désherbant, c’est qu’il a été possible de détruire même les plantes aériennes. Il aura suffi de quelques minutes pour que les végétaux cibles s’assèchent et meurent complètement. Les résidus, je les ai laissés sur le sol, et ils ont servi pour nourrir la terre de mon jardin. Pour ce qui est de la source d’énergie provoquant le flux de chaleur donné par la lumière infrarouge, il m’a suffi de faire fonctionner l’appareil avec du gaz domestique comme du butane ou du propane. Rien de très difficile à trouver donc. Pour ce qui est de son avantage principal, j’ai remarqué qu’il n’y avait aucune diffusion de gaz chimique dans l’utilisation de l’appareil. D’autant plus qu’on n’a pas eu recours à des produits nocifs durant l’utilisation. Par ailleurs, étant donné que le capot de l’appareil dispose d’un élément qui permet de bien isoler la chaleur, la diffusion de chaleur été très pertinent. Cela, parce qu’il n’y a pas eu de déperdition au niveau du corps de l’appareil de désherbage.

Le désherbeur à mousse chaude

Pour faire du désherbage avec de la mousse, vous aurez besoin d’un gros appareil désherbeur thermique. C’est déjà un point à ne pas négliger. Cependant, c’est aussi un matériel très sûr étant donné que vous n’aurez pas à utiliser de produits chimiques. La mousse appliquée sur le terrain provient d’une solution végétale. En effet, il s’agira ici d’une composition d’amidon de maïs avec un peu d’eau, mais aussi de la noix de coco. Il faut donc dire ici que vous aurez à recharger de temps en temps le désherbeur thermique de cette solution. Autrement, il n’y aura pas de mousse. Pour son utilisation, il faut prévoir une application sur une surface bien plane. Et vous devez également faire quelques allers et retours pour avoir de bons résultats. Ainsi, si le sol est bien imperméable, le passage devra se faire entre 2 et 3 fois. Si par contre, le sol est de type perméable, il va vous falloir 4 à 5 applications. Pour ce qui est de l’avantage principal de cette machine, j’ai pu constater que vous avez une température constante de 70 ° durant à peu près 10 s. Ce qui permet de détruire efficacement les cellules végétales des plantules ciblées. Par ailleurs, si votre terrain est légèrement en pente, il peut aussi être utilisé. Et contrairement à tous les autres appareils, l’application est complètement visible étant donné que la mousse n’est pas invisible comme l’infrarouge par exemple. De ce fait, si vous en appliquez sur une partie du sol, vous saurez exactement le lieu où il y aura un résultat à attendre.

Le désherbeur à l’eau bouillante

Le désherbeur thermique à eau chaude assure la projection d’un liquide naturel à une température de plus de 90 °C. Là encore, j’avais eu besoin d’un gros appareil qui permet de diffuser de l’eau chaude avec une vitesse de 5 km/h. Donc, vous aurez un traitement vraiment au cm² pour vous assurer d’un bon résultat. Ici, il ne faut pas s’attendre à une utilisation dans les champs, car la machine ne permet pas le passage entre les allées de plantes. Par contre, si vous voulez avoir un bon aspect de votre dallage et l’allée de votre cour, c’est un appareil performant. En ce sens qu’il peut traiter le sol imperméable ou perméable. Pour cela, il suffira de quelques retours sur la partie à traiter pour avoir un résultat probant. En effet, l’eau chaude va provoquer un choc thermique assez intense sur les mauvaises herbes et détériorer leur tissu végétal. Vous aurez ainsi un excellent rendement dans la destruction, étant donné que l’appareil sera en contact direct avec la plante. Cependant, dans son utilisation, vous aurez besoin de beaucoup d’eau. Et cela, malgré le fait qu’il n’y aura pas de besoin d’utiliser des produits chimiques, vous serez contraint de perdre beaucoup d’eau. Ce qui n’est pas idéal face à la protection et la gestion optimale des ressources en eau. Vous devez également faire un gros investissement pour vous acquérir l’appareil, mais le résultat est là. Il n’y aura pas de besoin de retourner à la tâche avant un mois ou deux.

Les critères de choix d’un desherbeur thermique

Pour bien faire le choix des désherbeurs thermiques, il y a quelques critères à prendre en compte. Ainsi, vous devez connaitre dans un premier temps que la plupart des appareils que vous allez utiliser fonctionnent surtout au gaz butane. Cependant, pour éviter de vous encombrer, choisissez ceux qui s’utilisent avec un petit réservoir à gaz. Ces modèles sont généralement plus économes et ne sont pas énergivores. Néanmoins, cette option est à prendre en compte si vous voulez seulement travailler dans votre jardin étant donné qu’il ne sera pas très autonome. De ce fait, il vous faudra vous munir d’une réserve de butane nécessaire pour effectuer le travail sur la surface cible. Pour un travail sur une grande surface, il faut utiliser un désherbeur thermique qui trimbale un réservoir assez conséquent en gaz. Dans ce cas, le critère à prendre en compte, c’est que l’appareil doit disposer d’un chariot pour déplacer la bouteille à gaz. Mais il y a aussi des marques de produits qui proposent des sacs permettant de faciliter le transport de la bouteille à gaz. Cela, parce qu’il a des endroits où le chariot peut être difficile à déplacer. Un autre critère à considérer est le tarif du désherbeur thermique. Généralement, si c’est un appareil domestique, il suffira d’une trentaine d’euros pour s’en acquérir. Pour les appareils plus sophistiqués, avec chariot et bouteille à gaz, vous devez débourser une centaine d’euros.

À utiliser dans le jardin ou dans les champs, un désherbeur thermique est un appareil alternatif qui permet de ne pas utiliser des produits chimiques dans le champ. À la fois pratique et simple à utiliser, il est aussi très économique. Cependant, il faut choisir le type de désherbeur thermique qui vous convient en tenant compte de sa praticité et de la surface à traiter.